Skate in Mars

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Ubuntu

Catégorie parlant de ce super système d'exploitation

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 19 août 2009

Quakelive disponible pour linux

Les plus joueurs d'entre vous connaissent sûrement déjà Quake Live, une "reprise" de quake 3 par ses auteurs qui se joue à partir d'un navigateur.

L'interface est ainsi accessible constamment (et obligatoirement) online, ce qui permet à id Software de contrôller les statistiques des joueurs, les mises à jour ainsi que le contenu publicitaire (ingame comme dans le "site").

Contrairement à ce qu'on peut croire cette version qui se lance depuis un navigateur web n'est pas en java ou encore en flash. Il s'agit d'un plugin (binaire) que l'on installe et qui contiendra de quoi lancer le jeu. Les données du jeu seront elles stockées dans votre home (plus exactement dans ~/.quakelive, pour un poids d'environ 300Mo). Il n'y a donc pas de soucis de performance : si votre machine peut faire tourner quake 3, elle fera tourner quake live.

Le jeu est en bêta publique depuis un petit moment, mais la grand nouvelle est que l'on peut maintenant y acceder nativement sous linux, y compris Ubuntu !
En effet depuis aujourd'hui le jeu est compatible sous linux et mac, à la condition d'utiliser firefox, le support d'autres navigateurs tels que ceux basés sur webkit (chromium, konqueror) devant arriver ultérieurement.

Après un petit test rapide tout marche plutôt bien, les bindings (définitions des touches) sont légèrement différentes que sous windows mais votre souris 9 boutons sera bien reconnue. En jouant en plein écran j'ai toutefois eu quelques crashs et mon dual screen (à base de ATI en dual head) à sauté (chose que j'avais déjà expérimenté avec quake 3).
Les développeurs étant très actifs, on peut espérer que tout problème grave sera résolu rapidement.

Rendez-vous donc sur www.quakelive.com pour (re)découvrir ce jeu et y jouer dès maintenant !
Et encore merci a id Software pour leur support des OS dits "alternatifs" et continuer à nous laisser profiter de notre distribution favorite.

mardi 9 septembre 2008

Ubuntu 9.04 sera Jaunty Jackalope

Mark Shuttleworth a annnoncé sur la liste de diffusion ubuntu-devel-announce le nom de la prochaine version d'ubuntu : Jaunty Jackalope.
La jackalope est un animal imaginaire entre le lièvre et une antilope (oui, je cherche encore le rapport), quand au terme jaunty, il vient du francais "gentil" et si je devais me risquer à le traduire je vous dirais que cela correspondrait à peu près au terme "Dapper" déjà rencontré, soit "chic" et stylé, mais aussi joyeux et enjoué.

Shuttleworth parle de livrer ubuntu sur des millions de machines en comparant la qualité de l'OS à Microsoft et Apple. Il annonce ensuite les priorités de cette version : le temps de démarrage, mais aussi l'intégration avec les applications web (pour être à la mode ?).
Il annonce également qu'ubuntu utilisera Bazaar pour le développement de toute la distribution, ce qui pourrait amener des améliorations interressantes comme la publication faciles de paquets personnalisés sur un PPA.

Source : https://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-devel-announce/2008-September/000481.html

mercredi 6 août 2008

Gmrun : un alt+F2 surpuissant

Vous utilisez peut-être le raccourci alt + F2 (la combinaison de touches par défaut pour cet utilitaire sous Gnome et KDE), qui permet de lancer une commande ou un programme plus rapidement que si l'on devait ouvrir un terminal.

Cet outil est certes intéressant mais parfois assez limité. C'est pourquoi gmrun est un remplacent idéal !

Installation

Pour installer gmrun il vous suffit d'installer le paquet gmrun du même nom.
Pensez à lui modifier vos raccourcis pour qu'il remplace le alt+f2 habituel, ou à lui attribuer un autre raccourci (sous xfce cela se passe dans l'onglet Raccourcis de la section Clavier dans vos préférences).

Utilisation

L'utilisation de base de gmrun est très simple : pour lancer votre commande, il faut évidemment utiliser la touche Entrée après avoir tapé le nom du programme. Mais le raccourci Ctrl+Entrée peut lui aussi être utilisé pour lancer votre commande dans un terminal (utile avec un éditeur en mode texte par exemple).

L'interface de gmrun est certes simpliste mais les fonctionnalités sont au rendez-vous.

La plus importante est peut-être la complétion automatique des commandes. Tapez donc quelques lettres de la commande à lancer, puis la touche TAB, et admirez le programme à l'oeuvre :

Vous pouvez également utiliser la complétion des noms de fichiers (si vous voulez par exemple en passer en paramètre de votre commande).

L'historique de commande est également très utile. Vous pouvez ainsi utilisez les touches haut/bas pour retrouver les commandes déjà lancées. Les amateurs de shell se réjouiront aussi de la présence de fonctionnalitées de recherche dans l'historique "à la bash" comme ctrl+r et ctrl+s et "!" (reportez-vous au manuel pour en savoir plus).

Configuration

Gmrun marche très bien avec sa configuration par défaut mais il peut être interressant de regarder quelques options du programme.

Pour modifier la configuration on va (comme pour de nombreux programmes) utiliser le fichier .gmrunrc. Commencez par copier la configuration de base depuis /etc/gmrunrc vers votre répertoire personnel (sans oublier d'ajouter la . au début du nom de fichier), pour éviter de modifier la configuration pour tous les utilisateurs.

Ouvrez ensuite ce fichier dans votre éditeur de texte préféré pour modifier les options. Ce fichier est commenté en anglais et de la documentation plus complète est également disponible sur le site du projet.

Parmis les points interressants à noter, l'option AlwaysInTerm qui définit une liste de programme qui seront toujours lancés dans un terminal (comme ssh ou vim). Vous pouvez ajouter à la liste par défaut des commandes telles que nano (éditeur en mode texte), ou encore bc (calculette) ou yafc (client FTP) si vous utilisez de tels softs.

Vous pouvez également changer la taille de l'historique à conserver, ou encore la largeur de l'interface.

Une autre partie de la configuration à observer est la liste "d'URL handlers". Ces "handlers" permettent de vous simplifier la vie en n'ayant pas à taper un nom de commande à chaque fois. par exemple, si vous entrez simplement "http://google.fr" la commande définie dans URL_http sera lancée (par défaut votre navigateur).
Parmis les handlers par défaut les plus utiles (pour moi du moins :p) on retrouvera mailto, man:commande, ou encore term:commande (je vous laisse essayer ce dernier avec un "cat").
Vous pouvez également ajouter vos handlers personnalisés en suivant la syntaxe définie.

La derniere partie de la configuration montre également une utilisation sympatique de gmrun. Certains fichiers peuvent ainsi être lancés simplement en entrant leur chemin, et si leur extension est présent dans la liste des "'Extention handlers" ils seront ouverts en utilisant la commande définie. Un fichier PDF sera donc ouverts avec votre lecteur pdf, un fichier doc sous openoffice, etc. Vous pouvez la aussi ajouter des extensions à la liste par défaut qui est assez courte.
Notez également que chez moi la configuration pour les extensions html ne marche pas, je l'ai donc remplacée par cette ligne :

EXT:html,htm = x-www-browser %s

pour utiliser le navigateur graphique par défaut.

Vous voila donc avec un outil sympatique qui vous economisera peut-être de nomreuses ouvertures de terminaux pour lancer de simples commandes !

jeudi 1 mai 2008

Flash bientôt libre ?

Adobe vient de lancer l'Open Screen Project (http://www.adobe.com/openscreenproject/). Cette initiative a pour but de développer la technologie Flash (ainsi que AIR, une sorte d'équivalent au lecteur flash mais hors du navigateur web) sur toutes les plateformes multimédias : télévision, ordinateurs, téléphones...


Vous vous demanderez peut-être ce qu'on peut y gagner dans l'histoire ? Pour arriver à ce résultat, Adobe a tout bonnement décidé d'ouvrir les spécifications de SWF (le format de Flash) et les rendre accessibles sans conditions. Ces spécifications sont la base permettant de créer un lecteur flash. Pour l'histoire, elle sont actuellement accessibles à tout le monde mais il est interdit de les utiliser pour créer un lecteur. C'est pour cela que des projets comme MTASC ou Haxe se développent la ou les lecteurs libres tels Gnash ou SWFdec sont encore loin derrière le flash player officiel d'Adobe.

Actuellement le lecteur flash d'Adobe n'est pas près d'être libéré mais une fois les spécifications publiées librement on peut imaginer que les lecteur libres rattraperont rapidement leur retard.

Pour rappel 3 lecteurs flash sont disponibles sont ubuntu actuellement :
- Le lecteur officiel, non libre, grâce au paquet flashplugin-nonfree
- Gnash, du projet GNU : paquets gnash et mozilla-plugin-gnash
- Swfdec, inclus dans la dernière version de GNOME. Paquet ubuntu : swfdec-mozilla et swfdec-gnome
La page du wiki francophone rappele les procédures d'installation : http://doc.ubuntu-fr.org/flashplayer

Plus d'infos sur le projet Open Screen : sur Ajaxian, et sur ReadWriteWeb.

samedi 26 janvier 2008

Les gendarmes sous Ubuntu ?

D'après plusieurs rumeurs (rien de confirmé donc), il semblerait que la gendarmerie nationale planifierait le passage de ses postes sous Ubuntu
Après la migration de l'assemblée nationale, ce serait donc un pas en avant pour l'implémentation de GNU/Linux en France et sa reconnaissance. Notons que la gendarmerie utilise déjà des solutions libres : OpenOffice.Org et Firefox.

Visiblement plus d'informations seront données lors du salon Solutions Linux.
Merci à Theo pour son journal récapitulatif sur linuxfr.

jeudi 22 novembre 2007

Session classroom éclair sur screen

Note : En raison de l'indipsonibilité de u-classroom, effraie son hébergeur ayant perdu sa connexion, je m'occupe de publier cette annonce en espérant son retour le plus tôt possible !

Le channel IRC #ubuntu-fr-classroom est heureux de vous convier à son prochain
cours qui portera sur l'outil _screen_ ce mercredi 28 novembre 2007 à 20h00
(heure de Paris).

Screen est un gestionnaire de fenêtre pour votre shell. Il vous permet de
créer des fenêtres virtuelles, de naviguer entre elles, de les arranger à
votre sauce, etc. Screen (et ce que vous ferez dedans) existe indépendamment
de vous session utilisateur, ce qui laisse le champ libre à votre imagination
dans son utilisation.

Ce cours, qui ne devrait pas durer plus de trois-quart d'heure sur le papier,
va pouvoir vous donner les bases dans la prise en main de screen, quelques
astuces pratiques, ainsi que nous l'espérons une aisance dans son utilisation.

Il sera donc dispensé à 20h00, heure de Paris, sur le channel
#ubuntu-fr-classroom sur le réseau freenode (irc.freenode.net) le mercredi 28
novembre 2007.

Pré-requis pour ce cours :

avoir installé préalablement l'outil screen (disponible dans le dépot Main) :
  • par l'intermédiaire de synaptic
  • ou grâce à votre terminal : <code>sudo apt-get install screen</code>
des connaissances très sommaires sur l'utilisation du terminal :
  • savoir se déplacer, se repérer dans le terminal
  • savoir éditer un fichier au sein du terminal serait une bonne chose pour vous mais n'est pas obligatoire pour ce cours (utilisation de nano, vim, d'emacs etc)

À mercredi :)

mardi 16 octobre 2007

ET Quake Wars sous Linux, démo et client disponibles

Depuis aujourd'hui, la démo de ET : Quake Wars est disponible pour linux (x86, amd64). Le client final du jeu complet devrait arriver sous peu d'après cette news sur linuxgames.

Vous pouvez la télécharger en torrent sur ce tracker : http://zerowing.idsoftware.com:6969/

Voici comment l'installer sous Ubuntu (feisty, la procédure devant être également valable pour les versions ultérieures) :

  • Téléchargez le fichier d'installation ETQW-demo-client-1.1-full.r5.x86.run (643.26Mb)
  • Une fois fait, rendez vous dans le répertoire d'installation, ouvrez-y un terminal et lancez l'installation ainsi : sudo ./ETQW-demo-client-1.1-full.r5.x86.run (ce qui exécutera le fichier)
  • Suivez les consignes de l'installeur, il vous faudra avoir installé les librairies SDL, et OpenAl pour le son ce qui devrait déjà être le cas si vous jouez à un fps tel Nexuiz ou Urban Terror.
  • En passant notez la configuration minimale requise qui est assez optimiste, j'avais du mal à jouer sur la version avec un amd 3000+ et une Géforce 6600. Des pilotes fournissant le support de la 3d sont bien sur obligatoires
  • Une fois l'installation terminée, si vous avez suivi les options par défaut votre jeu se trouve dans /usr/local/games/etqw.demo. Pour le lancer rendez vous dans ce répertoire et exécutez le fichier etqw
Un petit script pour pouvoir lancer le jeu sans se déplacer dans le répertoire peut-être créé dans /usr/local/bin ce qui sera plus pratique. Créez un fichier nommé etqw dans ce répertoire, donnez lui les droits d'exécution (avec chmod) et écrivez-y le contenu suivant :
#!/bin/sh

cd /usr/local/games/etqw.demo/
./etqw.x86


Il vous suffira ensuite de lancer le jeu dans votre terminal par la commande etqw (aucun raccourci n'est créé dans le menu applications).

Après un premier test le jeu marche très bien (testé sur un Core2Duo avec une Geforce 7950gtx et le SLI désactivé, en 1680*1050 et les optiosn d'affichage en medium ou low), un peu mieux que sous Windows niveau temps de chargement.
Des benchmarks arriveront bientôt sur Phoronix qui fournit déjà un tas de screenshots. (Je ne vous proposerais pas les miens, un bug m'empéchant de faire une capture correcte en plein écran)

Dernière note, pensez à lire la faq et notez que comme pour tout jeu id de la série doom/quake un répertoire .etqw sera créé dans votre home vous permettant d'éditer à la main la configuration du jeu (de nombreux tutos à ce sujet sont déjà dispos, ceux-ci étant valable sous windows comme sous linux).

Bon frag :)

Edit : le client linux est disponible :
http://www.phoronix.com/scan.php?page=news_item&px=NjEzOQ pour la news et
http://zerowing.idsoftware.com:6969/stats.html?info_hash=561e63fd63887faaecdc17632a551d49f512a66b pour le torrent

vendredi 7 septembre 2007

Le point sur les PPAs

Depuis peu, on a vu apparaître une nouvelle fonctionnalité sur Launchpad : les Personal Package Archives, ou PPAs.
Cet outil permet aux packageurs de tous horizons et tous niveaux de construire et héberger leurs propres paquets en profitant de la structure déjà mise en place par Canonical pour les dépôts officiels.

L'annonce de la mise à disposition des PPAs par l'équipe de développement de Launchpad a été accueillie de façon très enthousiaste par bon nombre de packageurs.
Les PPAs ont en effet un avantage indéniable pour le développement et l'assurance qualité des paquets, en permettant par exemple de tester ces derniers avant leur envoi dans les dépôts officiels Ubuntu.
Les équipes ont également la possibilité de créer leur propre PPA, facilitant le travail collaboratif, puisque les membres d'une même équipe (telle que Medibuntu ou MOTUMedia) ont la possibilité d'utiliser un PPA commun pour travailler sur leurs paquets.

Mais au-delà de tous ces intéressants aspects (pour le développeur), réside une source de problèmes pour l'utilisateur.
Une dérive possible de l'utilisation des PPAs est le phénomène Pidgin.
En effet, lors du renommage de Gaim vers Pidgin, on a vu fleurir de nombreux paquets non-officiels... chacun se mettant à recréer depuis zéro son petit paquet personnel de plus ou moins bonne qualité (plutôt moins que plus d'ailleurs).
Il est aisé de prédire que ceci va s'étendre aux PPAs. D'ici quelques semaines, on disposera probablement d'une bonne demi-douzaine de PPAs proposant le même programme pour une même version d'Ubuntu (par exemple, pidgin pour Ubuntu 6.06). Comment s'assurer de la qualité des paquets, comment gérer les conflits qui naîtront entre les différents PPAs ? Le problème, qui a déjà été évoqué a plusieurs reprises concernant les dépôts tiers, pourrait donc prendre une dimension bien plus importante cette fois.

Il faut savoir que les PPAs sont également utilisés par les développeurs Ubuntu, et donc que la construction de 12 paquets Pidgin engendre une attente non négligeable pour ces packageurs.

L'argument récurrent concernant la légitimité de dépôts tiers est la mise à disposition de versions plus récentes de logiciels. C'est un argument fallacieux. Les versions stables d'Ubuntu le sont en grande partie grâce au gel des versions des logiciels. Importer une nouvelle version c'est ajouter un gros risque de bugs, de régressions ou de problèmes de dépendances, en particulier lors de mises à jours de bibliothèques ou de logiciels système (une mise à jour de dbus peut apporter beaucoup plus de soucis que de nouveautés). C'est d'ailleurs pour cette raison que les mises à jour pour les versions stables d'Ubuntu sont aussi limitées que possible (et n'apportent *jamais* de nouvelles versions de logiciels).

Un autre argument très souvent avancé est la mise à disposition de paquets n'existant pas dans Ubuntu (ou dans Debian). Il existe déjà des structures telles que http://mentors.debian.net/ ou encore http://revu.tauware.de/ qui permettent de proposer des paquets à l'inclusion dans les dépôts officiels Debian et Ubuntu.
De plus, si vous avez besoin d'aide, <pub>le chan #ubuntu-fr-classroom@irc.freenode.net est toujours peuplé de MOTU/core-dev/aspirants Développeurs Debian prêts à vous accueillir avec le sourire, dans la joie et la bonne humeur</pub>.

Conclusion: utilisez les PPA avec précaution (néanmoins si vous désirez réellement casser votre système, vous pouvez également utiliser Automatix2, efficacité garantie)

(ce billet est fièrement propulsé par Gobby, et est le fruit d'un travail coolaboratif de membres d'u-classroom.net )

samedi 14 avril 2007

Un jeu libre : Urban Terror

Voila un moment que je n'avais pas posté de billet sur le planet. N'ayant pas beaucoup de temps je préfère attendre au lieu de sortir plusieurs billets de quelques lignes pour relayer une info qui de toutes façons sera reprise par plusieurs blogs ;)
Voici donc un billet sur un jeu libre (encore !) : Urban Terror.



Urban Terror (http://www.urbanterror.net/news.php, aussi appelé UrT) est un fps libre, basé sur le moteur de Quake 3.
A la base simple mod de Q3A, la version 4.0 voit l'arrivée d'une version standalone du jeu, qui ne nécessite donc pas le quake originel mais se base (comme d'autres fps tels que Tremulous) sur une version libre du moteur graphique de Quake, ioquake3, permettant à tous d'en profiter.
UrT est un FPS multijoueur qui tend à être réaliste. On pourrait ainsi le considérer comme le Counter-Strike de Quake (même s'il reste plus énergique voire parfois carrément bourrin). La plupart du temps deux équipes sont présentes, la rouge et la bleue, et s'affrontent pour remplir divers objectifs.
Plusieurs modes de jeu sont disponibles, plus ou moins traditionnels :
  • FFA : chacun pour soi (pas d'équipes)
  • Team Deathmatch : 2 équipes s'affrontent et doivent tuer le plus d'oppposants, la partie s'arrêtant après un certains temps ou un certain nombre de morts
  • Team Survivor : vous devez éliminer l'équipe adverse entièrement. Une fois mort, on doit attendre la fin du round pour revenir dans la partie ("respawn")
  • Follow The Leader : un certain membre de l'équipe doit toucher un drapeau situé dans le camp adverse. Les autres doivent le protéger et/ou tuer l'équipe adverse. La aussi on doit attendre la fin du round (soit la capture d'un drapeau par un leader ou la mort d'une équipe) pour respawner
  • Capture and Hold : Un mode à la Unreal Tournament. Les équipes doivent capturer plusieurs drapeaux situés dans plusieurs zones afin de marquer des points.
  • Capture The Flag : Un mode très classique dans les FPS. Deux camps, deux drapeaux, on doit ramener le drapeau du camp adverse dans son camp.
  • Bomb/Defuse : L'équipe rouge doit planter une bombe dans un deux deux points disponibles et la bleue doit l'empêcher. Le round se termine par la mort d'une équipe, l'explosion d'une bombe ou le désamorcage de celle-ci après avoir été activée, ou encore après la fin du temps imparti (à ce moment la l'équipe bleue remporte la victoire)
En pratique je n'ai pas encore pu essayer tous les modes car certains sont peu joués sur le net. La plupart des modes que vous retrouverez sur les serveurs sont CTF et team DM.

Des bots sont disponibles mais assez complexes à mettre en place (un mini tuto est disponible ici : http://www.pmods.net/Quake/news/Version-4.0-disponible_9953.html).


Contrairement à Counter-Strike, il n'y a pas d'argent pour acheter des armes et munitions dans le jeu. Vous définissez à la place votre set d'armes qui vous sera attribué à chaque respawn. Vous aurez à choisir : armes principale, arme secondaire, pistolet, ainsi que de l'équipement supplémentaire (munitions en plus, medikit pour vous soigner ainsi que vos partenaires, gilet par balles etc..). Il faudra donc bien choisir en fonction du moment et de vos goûts et capacités.
Parmi les armes principales, on retrouvera une vaste gamme de fusils d'assaut (dont la kalash ;) ), shotguns, ou fusils snipers (certains fusils ayant un zoom en plus d'un viseur classique et pouvant donc être utilisés dans toutes les conditions). Les armes sont équilibrées, même si en pratique certaines ne sont presque jamais utilisées.

On pourrait encore parler pendant des heures de Urban Terror mais mieux vaut jouer très vite et apprendre sur le terrain les bases du jeu.
Passons donc à l'installation et la configuration de base :
  1. Commencez par vous rendre sur http://www.urbanterror.net/news.php et téléchargez les deux fichiers disponibles : ioUrbanTerror et Urban Terror (attention celui-ci fait 550Mo, vous pouvez suivre quelques autres étapes en attendant) - Décompressez le fichier ioUrbanTerror_1.0.zip dans un répertoire de votre choix. Vous pouvez supprimer les fichiers obtenus et garder uniquement le repertoire Linux-i386 qui contient le programme en lui-même.
  2. Il vous faut maitenant vous rendre dans ce répertoire Linux-i386 (que vous pouvez bien sur renommer) et donnez les droits en exécution aux fichiers ioUrTded.i386 et ioUrbanTerror.i386 afin de pouvoir les lancer (ioUrbanTerror.i386 correspond au jeu de base et ioUrTded.i386 à la version serveur dédié). Dans un terminal vous pouvez utiliser la commande "chmod +x ioUrTded.i386 ioUrbanTerror.i386" après vous être placé dans le bon répertoire grâce à la commande "cd"
  3. A présent, décompressez le fichier UrbanTerror40_full.zip qui contient les données du jeu (ce qui explique sa taille). Vous obtenez un dossier q3ut4. Créez dans votre répertoire personnel le dossier .q3a/ s'il n'existe pas encore (ce répertoire est aussi utilisé par le quake 3 originel) et déplacez y le dossier q3ut4.
  4. Le jeu est maintenant installé. Pour le lancer, rendez vous dans le dossier qui contient les exécutables (Linux-i386), ouvrez un terminal et entrez la commande "./ioUrbanTerror.i386"
  5. Si vous souhaitez ajouter une entrée à votre menu sachez que vous devrez d'abord vous déplacer dans le répertoire de l'exécutable pour le lancer sans problèmes. Vous pouvez donc renseigner dans votre éditeur de menu la commande suivante : "cd ~/Linux-i386 && ./ioUrbanTerror.i386" en admettant que le dossier contenant les exécutables se situe dans votre répertoire personnel et se nomme Linux-i386.

Une fois dans le jeu (tout en anglais), vous pouvez configurer votre personnage, vos commandes et les graphismes du jeu par le menu setup (une fois dans une partie utilisez la touche Echap pour y acceder). Pour trouver une partie, cliquez sur play online, "Get New List" pour obtenir la liste des parties, puis double-cliquez sur la partie qui vous interresse(vous pouvez classer les parties par nombre de joueurs pour ne pas vous retrouver tout seul ;) ).
Le reste se passe comme pour un FPS classique à la souris.
Amusez-vous bien et peut-être à bientôt pour quelques frags ! :)

Pour finir sachez que comme tout jeu basé sur le moteur de Quake 3 UrT est très configurable. Vous avez à votre disposition une console ainsi qu'un fichier de config (q3config.cfg dans le dossier q3ut4). Pour apprendre customiser votre jeu, vous pouvez d'abord lire le fichier de config puis naviguer sur le net à la recherche de binds et configs d'exemples comme ici

Quelques images pour donner envie ;) :





Et quelques liens pour aller plus loin :

mercredi 17 janvier 2007

Le flash player 9 disponible en version finale.

"This is it" comme le dit Mike Melanson, responsable du portage linux du flash player sur son blog penguin.swf : http://blogs.adobe.com/penguin.swf/2007/01/flash_player_9_for_linux_x86.html.

Après un (trop ?) long développement, le flash player version 9 est disponible en version finale pour Linux (x86 seulement, malheureusement).

Voici le lien pour le télécharger : http://www.adobe.com/go/getflashplayer/.

Le programme est disponible en rpm ainsi qu'en tar.gz, que vous aurez à choisir pour le moment pour l'installer sous ubuntu, en attendant un paquet qui ne devrait sûrement pas tarder vu la popularité du flash player ;)

EDIT : Quelques liens

EDIT 2 : Un paquet pour Ubuntu feisty est deja disponible !

PS : N'oublions pas que flash est une technologie propriétaire et devrait réellement être évité sur le net, en raison du faible nombre de plate-formes supportées et des problèmes techniques qu'il engendre (accessibilité, etc..)

mercredi 10 janvier 2007

De nouveaux membres d'ubuntu

Ce soir s'est tenu sur irc un nouveau Community Council (https://wiki.ubuntu.com/CommunityCouncil).
Lors de ces réunions sont entre autre acceptés de nouveaux ubunteros comme "membres", preuve de leur implication dans l'amélioration d'ubuntu, d'un côté techniques (packaging, rapports de bugs) comme humain (publicité ("advocacy"), traductions, implications dans les Linux Users Groups, sur irc et sur les forums).


Cette reunion était l'occasion pour mr_pouit, Adri2000 et Lutin de demander leur inclusion en tant que membres, ce qui leur ouvre également la voie pour devenir MOTU (responsables des paquets dans universe).

Grâce à leur talents et actions passées j'ai tenu à bloguer pour les féliciter car ils ont su (peut-être grâce au soutien des membres deja reconnus ?) convaincre le conseil (dont fait partie entre autres Mark Shuttleworth) et ils sont à présent tous trois ubuntu members !

Je tiens également à les remercier pour leurs travaux respectifs,
  • Adri2000 pour son implication dans le packaging pour ubuntu et debian.
  • Lutin pour son implication dans medibuntu et evidemment son travail de packaging avec Sp4rky pour e17 qui a permis a beaucoup d'ubunteros de découvrir ce window manager, sans oublier son travail de modérateur du forum et sa présence sur irc.
  • mr_pouit personnage bien connu pour son travail avec le plf, maintenant medibuntu en plus de packager pour debian et ubuntu. Vous le croiserez également sur le forum ou sur irc, prêt à aider un packageur en herbe. Espérons juste qu'il ne lache pas trop ubuntu pour debian ;)

Voila donc trois personnages à suivre, esperons qu'il suivent les traces de "stars" comme gpocentek (Monsieur Xubuntu) et qu'ils inspirent à leur tour d'autre packageurs et acteurs de la communauté ubuntu :)

Les logs de la réunion sur le channel (en anglais) : https://wiki.ubuntu.com/MeetingLogs/
Plus d'infos sur la "hierarchie" d'ubuntu : http://www.ubuntu.com/community/processes/governance

mardi 2 janvier 2007

Geany, un éditeur simple et efficace

Voici geany, un éditeur de texte/ Environnement de Développement Intégré qui se veut simple, léger (donc rapide) et efficace, ce qui est l'objectif d'à peu prêt tous les éditeurs de texte :)

Lire la suite...

mercredi 13 décembre 2006

Un jeu libre : Open Arena

Voici la nouvelle version d'un jeu prometteur basé sur le moteur de quake 3.

Lire la suite...

jeudi 9 novembre 2006

Quelques raccourcis sympathiques pour XFCE

Voici un petit billet rapide pour les utilisateurs de Xfce, qui peut-être donnera envie à certains d'essayer.

Par défaut sous xubuntu, il y a quelques raccourcis sympathiques qui évitent de reprendre la souris si les deux mains sont sur le clavier, les voici :
  • ctrl + shift + alt + les flèches de déplacement : déplacer la fenêtre active
  • alt + shift + les flèches de déplacement : redimensionner la fenêtre active
  • ctrl + alt + home ou ctrl + alt + end : changer de bureau en deplacant la fenêtre active
  • et le classique ctrl + alt + les flèches de déplacement pour changer de bureau virtuel

De plus, vous pouvez changer de bureau d'un coup de molette sur le fond d'écran, ou sur l'élément du panneau qui affiche la liste des bureaux virtuels, ou encore replier votre fenêtre d'un coup de molette sur la barre de titre.
Tous ces raccourcis sont bien sur éditables dans vos préférences.

N'hésitez pas à rajouter vos petites astuces qui vous facilitent la vie sur votre gestionnaire de bureau favori :)

jeudi 26 octobre 2006

Xubuntu Edgy 6.10 disponible

Un peu après Ubuntu, Edubuntu et Kubuntu, voici la version stable de xubuntu 6.10 !

Beaucoup de changements ont été apportés pour cette version, à commencer par xfce disponible en version 4.4 RC1. Thunar, le navigateur de fichier, peut maintenant gérer une corbeille, et une interface graphique (tirée de red hat) est disponible pour configurer votre imprimante.

De nombreux logiciels sont également mis à jour :
  • Firefox 2.0
  • Xorg 7.1 avec intégration de aiglx (xfce peut donc supporter de nombreux effets composites par defaut)
  • Noyau Linux 2.6.17 (avec de nombreux backports du 2.6.18)
  • Python 2.5
  • Gaim 2.0 beta 3
Parmi les nouveautés, un thème sympathique, le remplacement de sysvinit par upstart.

Pour mettre à jour depuis votre xubuntu 6.06 sans problème, voici une manip conseillée par gloubiboulga :
sudo nano /etc/apt/sources.list #remplacez dapper par edgy dans ce fichier
sudo apt-get update
sudo apt-get install libgoffice-gtk-0-3
sudo apt-get dist-upgrade

Vous eviterez ainsi un comportement inattendu de apt qui voudrait installer les librairies gnome.

- Les isos sont disponibles ici :
http://cdimage.ubuntu.com/xubuntu/releases/6.10/release/
- Les releases notes pour ubuntu sont ici

PS : Au moment de l'ecriture de ce billet la version n'etait pas annoncée officiellement en raison du problème de dist-upgrade de dapper à edgy. Je mettrai à jour le billet quand l'annonce et les release notes seront disponibles.
EDIT : Ca y est, elle est officiellement sortie ! Le problème n'est toujours pas resolu par contre
EDIT2 : l'annonce est disponible ici : https://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-announce/2006-October/000096.html

lundi 23 octobre 2006

Edgy Eft et Firefox

(Je tiens tout d'abord à rappeler que même si Edgy Eft sort bientôt, elle est encore considérée instable ;) )

Vous êtes surement au courant, si vous suivez l'actualité du logiciel libre, des relations actuellement tendues entre les developpeurs debian et une partie des membres de la fondation Mozilla, qui gère entre autres Firefox et Thunderbird. Firefox est inclut dans les depôts principaux de Debian (main) mais l'icône bien connue symbolisant le panda rouge n'est pas présente dans le paquet firefox car elle n'est pas libre (la modification et redistribution est soumise à conditions). La Mozilal Foundation demande depuis peu à Debian de ne plus distribuer firefox sous sa forme actuelle car le nom "Firefox" ne doit pas être séparé de l'artwork originel. ( Il existe également un problème avec le code mais nous n'en parlerons pas ici.)

Ubuntu reprenait jusqu'à présent les paquets depuis debian, et l'icône n'etait donc pas incluse avec firefox. Elle était donc dans la même position que debian. Mais alors que debian étudie le fait de distribuer firefox sous un autre nom (Iceweasel), ubuntu à choisi une autre voie comme le montre les posts actuels sur la mailing-list ubuntu-dev.
Voici donc un mail de Matt Zimmerman sur la situation actuelle de firefox dans ubuntu 6.10 :
After a discussion with Mozilla representatives, which took some time due to both of us being busy with major new releases, we're making good progress toward an arrangement where we will maintain the Firefox brand and work closely with upstream to ensure that we're both happy with how Firefox is represented in Ubuntu.

As a preliminary step, we've incorporated branding changes and some bug fixes into the final firefox builds for Edgy which were agreed with Mozilla.


Pour les moins anglophones nous retiendrons que les derniers paquets firefox contiennent à présent le "branding" (soit "la marque") officiel, et que ces paquets sont agréés par la fondation Mozilla.

Cela signifie donc que nous retrouverons donc par defaut l'icône officielle de Firefox dans la prochaine version d'Ubuntu.
Même si certains pourront y discuter sur une liberté perdue pour ubuntu, beaucoup seront satisfaits de ne plus avoir à réaliser certaines manipulations pour obtenir leur icône bien-aimée !

Le thread sur la mailing-list (pas encore présent sur le site, guettez le mail nommé "Firefox outcome (Re: Is Ubuntu going to adapt Ice Weasel?)"
Iceweasel

jeudi 19 octobre 2006

Premières discussions sur Ubuntu 7.04

Mark Shuttlework à posté un mail sur la mailing-list ubuntu-devel à propos de Ubuntu 7.04 : https://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-devel-announce/2006-October/000212.html

On peut donc y apprendre que le nouveau nom de code est "Feisty Fawn", fawn signifiant faon, et feisty qui signifierait selon le wiktionary (http://en.wiktionary.org/wiki/feisty) "belliqueux, prêt au combat" mais plutôt "bien léché" d'après http://www.tiscali.co.uk/reference/dictionaries/english/data/d0082067.html (merci céseb sur linuxfr.org).

"Bien léché", un terme tout trouvé pour cette nouvelle version car les objectifs sont désormais de finaliser les innovations appportées par edgy eft, et ameliorer le support matériel, en plus de mettre l'accent sur le multimedia.
Le developpement demarrera par un rassemblement des developpeurs dans les locaux de Google, en Californie.

Rappelons tout de même qu'Edgy Eft est toujours en beta ;)

dimanche 24 septembre 2006

Nouvelle session irc

(Je l'avais bien dit qu'il fallait guetter le blog de Gloubiboulga ;) )

Après la première session sur irc, sur le channel #ubuntu-fr-classroom (voir le billet de racoon97 à ce sujet) qui était consacrée à la création de paquets pour ubuntu, voici une deuxième session avec comme sujet la compilation d'un programme depuis les sources.

La date de cette session : samedi 30 septembre 2006 à 18h GMT, soit 20h heures pour la France metropolitaine.
Une évènement à noter dans votre agenda pour tous les curieux !

Le lien vers l'article à ce sujet : http://gauvain.tuxfamily.org/blog/index.php?2006/09/24/17-ubuntu-fr-classroom-apprendre-a-compiler-des-sources

mercredi 13 septembre 2006

Du nouveau sur les depots du plf

Juste un court billet pour ceux qui n'auraient pas le blog de mr_pouit dans leur agrégateur.
(pour infos, mr_pouit est un sympathique contributeur français qui s'occupe actuellement des dépôts plf, qui permettent d'acceder facilement à des logiciels qui posent des problèmes de légalité dans certains pays.)

Il y a donc eu quelques changements sur les plf, d'après ce billet sur le blog de mr_pouit paru il y a peu : http://mrpouit.tuxfamily.org/blog/?p=10
Je vous laisse découvrir les nouvelles vous-même sur son site, histoire de lui apporter un peu de pub ;)

PS : En parlant de contributeurs, je vous laisse découvrir le blog de Gloubiboulga, un core-dev français a surveiller :)

vendredi 8 septembre 2006

Et vous, comment utilisez vous Ubuntu ?

Peu après mon arrivée sur le planet, une discussion s'est engagée sur la mailing-list dédiée pour proposer des idées afin d'améliorer le planet. Dans cette optique la, je me suis décidé à écrire ce petit billet afin de présenter ma manière personelle d'utiliser ma distribution favorite. J'espère que cette idée sera reprise par d'autres membres, car je trouverais interressant de voir comment chacun d'entre nous utilise l'outil informatique, et je pense que l'on pourra également par ce moyen trouver quelques idées utiles pour améliorer notre manière de se servir d'ubuntu.

Lire la suite...

- page 1 de 2